Richard Matheson : Le jeune homme, la mort et le temps



    Avec ce roman, Matheson a une fois de plus montré qu'il n'est pas seulement un génie de la science-fiction, mais également de l'émotion. Dans Le jeune homme, la mort et le temps, Robert Collier nous livre les notes de son frère Richard, atteint d'une tumeur cérébrale ne lui laissant plus que quatre mois à vivre. Après une courte présentation de Robert nous donnant le contexte et quelques explications préalables, le lecteur a accès au journal intime de Richard.
     Sachant qu'il ne lui reste que quelques mois à vivre, le personnage principal décide de quitter sa vie habituelle et de partir, au hasard. Il joue à pile ou face, et le hasard le mène en direction de San Diego. Là, près de la ville, il tombe sur un hôtel datant du XIXè siècle, le Coronado, dont l'histoire est soigneusement conservée au sein d'un musée. C'est dans ce musée que Richard va tomber sur la photo d'une célèbre actrice de théâtre, Elise McKenna, ayant donné une représentation dans la salle de spectacle de l'hôtel après qu'elle y ait séjourné...
     Richard, qui nous confie dès les premières pages n'avoir jamais été amoureux, tombe ironiquement sous le charme d'une personne décédée depuis une bonne dizaine d'années, le récit commençant dans les années 1970. Cette ironie est soulignée par le narrateur lui-même, qui ne peut manquer, tout près de la mort, de se lamenter sur le caractère quelque peu grotesque de sa situation... Retournant de plus en plus fréquemment au musée de l'hôtel pour admirer la photographie, Richard finit par tomber réellement amoureux de l'actrice et se met à compulser la moindre information la concernant, partageant son temps entre bibliothèques et librairies pour parcourir des biographies et critiques de théâtre afin d'en apprendre le plus possible sur celle qu'il nomme déjà "mon Élise". Commence alors pour lui une quête effrénée sur le Temps lui-même, ses caractéristiques et surtout, la façon de le déjouer et de le parcourir... Car Richard n'a plus qu'une idée en tête : quitter le vingtième siècle et rejoindre Élise.

    Le roman s'inscrit bien dans le genre de la science-fiction : si on ne trouve pas de trace de machines ultra-sophistiquées, les informations et discours sur le temps présents dans le roman sont bien scientifiques, bien qu'uniquement théoriques sur certains points - c'est à dire qu'ils ne sont associés à aucun élément concret. Les fanas de science reprocheront peut-être à Matheson de ne pas avoir assez mis en avant la dimension scientifique du roman, mais elle reste bien présente : sans cesse, le narrateur s'interroge sur la possibilité d'apparition de certains paradoxes temporels, sur le cours du temps et comment le changer, si seulement cela est possible.
 
     En tentant désespérément de trouver une photo d'Elise McKenna (au cas où elle aurait été un personnage réel, on ne sait jamais...), j'ai découvert qu'une adaptation du roman de Matheson avait été réalisée par Jeannot Szwarc en 1980, avec Jane Seymour dans le rôle de l'actrice  : "Somewhere in time" (alors que le titre original du roman est "Bid Time Return"). Mais ma recherche n'a pas été si vaine que ça : l'actrice dont s'est inspiré Richard Matheson est Maude Adams, dont vous trouverez la photo ci-dessous.  Apparemment, Matheson a calqué la vie et la carrière de son personnage Elise McKenna sur celles de Maude Adams. Dans ce cas, je ne peux pas manquer de me demander pourquoi est-ce que l'auteur a remplacé le nom de Maud Adams alors qu'il aurait pu tout simplement le conserver...

                         à gauche : Maud Adams. à droite : Jane Seymour dans le rôle de Élise McKenna.


Commentaires

Articles les plus consultés